Vrais biscottis italiens

Vous souvenez-vous, dans un billet que j’avais publié il y a quelques mois, je vous disais que j’étais à la recherche de ZE recette de biscottis. Je ne voulais rien de moins qu’une recette authentique, provenant d’une mamma italienne bien portante et, idéalement, transmise de générations en générations depuis l’époque des Médicis!

Et bien imaginez-vous que l’Univers a entendu ma demande!

biscotti_1

Je dois vous dire d’entrée de jeu que la recette ne provient pas d’une mamma italienne, mais d’un homme italien (avec une barbe de feu, donc ça compense!) : Pellegrino Artusi.

Credit photo : Casa Artusi

Cet homme, mes amis, est considéré par Wikipédia (donc une source très fiable #joke) comme le père de la gastronomie nationale italienne. Rien de moins. Il a écrit sa bible en 1891, La scienza in cucina e l’arte di mangiar bene (en français, La science en cuisine et l’art de bien manger), publiée dans toutes les langues et rééditée suffisamment de fois pour qu’on puisse encore l’acheter aujourd’hui sur Amazon!

Inutile de vous dire qu’à peine avais-je appris l’existence de ce livre qu’il faisait déjà partie  de ma bibliothèque de livres de recettes.

biscotti_2

Des recettes, il y en a 800 dans ce livre. 800!! Et contrairement à ce que laisse sous-entendre le titre, on y trouve très peu de science, mais quand même beaucoup de classiques italiens (la portion  » art de bien manger » du titre, j’imagine).

Je vous entends penser : « Mais ciel, qu’attends-je pour me précipiter sur cette merveille! ». Ce à quoi je vous répondrai : pas si vite!

Cette bible, aussi exhaustive puisse-t-elle être dans la grande variété des recettes, est tout de même un livre de son temps, publié en 1891, ne l’oublions pas. Les recettes sont donc plutôt riches, pensées pour ceux qui devaient labourer un champ à mains nues après le lunch. Mais surtout, elles souffrent d’un manque flagrant d’explications.

En effet, le four électrique n’existe pas en 1891… Donc oubliez les indications du genre : préchauffez votre four à 350. Pour les biscottis, par exemple, c’était « façonnez la pâte en rouleaux, badigeonner avec un oeuf, et faites cuire » . Combien de rouleaux? A quelle température les faire cuire? Combien de temps? C’est pas écrit. J’ai dû me référer à des recettes plus modernes pour des indications plus claires.

Pour une crinquée de la cuisine italienne comme moi, c’est bien. Mais le niveau d’angoisse d’un néophyte pourrait facilement augmenter de plusieurs crans en tentant de faire l’une des recettes.

Mais le goût de ces biscottis est extraordinaire. Ils goûtent l’Italie. Je me serais arrêtée pour en déguster sur la terrasse ensoleillée d’un café romain qu’ils auraient goûté la même chose. Je crois que c’est la touche légèrement anisée, qu’on retrouve souvent dans les pâtisseries et desserts italiens, qui crée la magie.

Trempés dans un caffe latte, c’est un pur bonheur.

biscotti_3

 

Vrais biscottis italiens
 
Temps de préparation
Temps de cuisson
Total
 
En plus d’être relativement faciles à faire, cette recette donne près de 4 douzaines de biscottis, qui se conserveront parfaitement pendant au moins 2 semaines dans un contenant hermétique à température de la pièce.
Auteur:
Portions: 45 biscottis
Ingrédients
  • 3¼ tasses (400 gr) de farine
  • 1 tasse (200 gr) de sucre
  • ⅓ tasse (80 gr) de beurre, à température ambiante
  • ⅓ tasse (40 gr) d’amandes entières, mondées
  • ¼ tasse (30 gr) de raisins secs
  • 2 c. à soupe (20 gr) de noix de pin
  • 2 c. à soupe (20 gr de zestes de citron confits
  • 1 pincée d’anis en poudre
  • 2 c. à soupe de marsala (ou xeres, ou porto)
  • 1 c. à thé de bicarbonate de soude
  • Environ ¼ tasse de lait
  • 2 oeufs (+ 1 jaune d’oeuf pour badigeonner)
Étapes
  1. Préchauffer le four à 350 degrés F.
  2. Dans un grand bol, mélanger la farine, le sucre, l’anis et le bicarbonate de soude.
  3. Ajouter le beurre, et incorporer jusqu’à ce que le mélange ressemble à une fine chapelure de pain.
  4. Ajouter les amandes, les raisins secs, les noix de pin et les zestes de citron confits. Mélanger et réserver.
  5. Dans un petit bol, battre légèrement les oeufs, le lait et le marsala. Former un puit dans le mélange de farine, et verser les ingrédients liquides au centre. Mélanger à la fourchette (ou avec les mains) jusqu’à ce que le mélange forme une boule. Vous pouvez ajouter un peu de lait au besoin, 1 c. à soupe à la fois.
  6. Fariner un plan de travail et y déposer la pâte.
  7. Couper la pâte en 2 former des rouleaux d’environ 3 pouces (8 cm) de diamètres. Aplatir légèrement et déposer sur une plaque à cuisson recouverte d’un papier parchemin.
  8. Mélanger un jaune d’oeuf avec 1 c. à soupe de lait. Badigeonner les rouleaux de pâte. Cuire au centre du four 30 min.
  9. Sortir les rouleaux du four et laisser tempérer. Couper en tranches de ½ pouce (1,5 cm) et les remettre sur la plaque à cuisson. Cuire à nouveau 8 minutes de chaque côté, jusqu’à ce que les biscottis soient grillés.

 

D’autres recettes qui rendent heureux...

Comments: 2

  1. Diane 17 septembre 2015 at 15 h 25 min Reply

    Bonjour Mélanie, as-tu déjà entendu dire qu’on peut faire cuire les biscottis  »debout » donc que les deux côtés vont cuire en même temps? Je suis une fan finie de biscottis et je vais les essayer…..ce soir, je verrai ta réponse que demain car je quitte pour le restant de la journée! merci encore!

    • MelanieR 17 septembre 2015 at 21 h 22 min Reply

      Bonjour Diane, non, je n’avais jamais entendu parler de cette technique, mais c’est effectivement une bonne idée, qui permet de sauver du temps.

Laisser un commentaire