Granité à l’orange, à l’érable et au gingembre

Est-il trop tôt pour proposer un dessert glacé alors qu’il y a encore à peine deux jours, on recevait encore de la neige. Un 15 avril?

Non, si ce dessert est à base d’érable!

Granité à l’orange, érable et gingembre

J’aime beaucoup les granités, que je mange évidemment davantage l’été. Je les trouve souvent plus rafraîchissants que les sorbets, et plus légers que les crèmes glacées. Mais bon, dans ce mois d’avril glacial, le facteur rafraîchissant n’est visiblement pas un enjeu.

J’ai d’abord eu l’idée de faire un granité à l’érable en pensant à la tire sur la neige, et en essayant d’imiter un effet similaire en bouche. La tire d’érable, c’est bon. Mais la tire sur la neige, c’est encore meilleur. Qu’est-ce que la neige, au fond, si ce n’est pas un granité naturel! :)

Puis je me suis dit qu’il serait bien d’aromatiser ce granité. Est venue l’idée de l’orange, qui va toujours bien avec l’érable. Puis le gingembre, qui donnerait un kick supplémentaire à la recette.

Je sais, je m’éloigne de mon idée de base, mais le résultat est tout de même très intéressant. Et très versatile…

Ajoutez-y un peu de vodka, et vous avez un formidable trou normand, parfait pour faire une pause dans un repas copieux. Un repas copieux… de Pâques, tiens donc!

Un trou normand… j’ai toujours été fascinée par cette expression. Je ne devrais peut-être pas le dire (ça risque de tuer toute la crédibilité que je tentais d’établir depuis les dernières années), mais ça ne fait pas très longtemps que j’ai compris que « normand » faisait référence à la Normandie. Pour moi, normand faisait référence… à un quidam appelé Normand. On aurait pu appeler ça un trou jocelyn ou un trou roger que c’eût été la même chose pour moi. Je sais, j’ai honte…  Cependant, à ma décharge, j’aimerais préciser que je ne suis pas française, et la Normandie est à plus de 5 000 km de chez-moi. Mais j’ai quand même honte, un peu.

Bref, tout ça pour dire qu’en « wikipédiant » trou normand pour rédiger ce billet, j’ai compris :

1) Que normand faisait référence à la Normandie. Il n’est jamais trop tard pour apprendre. :)

2) Que, de façon traditionnelle, le trou normand était le fait de boire une petite ration de calvados (un alcool de pomme d’origine… normande!) entre deux plats pour redonner l’appétit aux convives.

3) Qu’aujourd’hui, le calvados est souvent remplacé par un sorbet, à la pomme ou à autre chose, sur lequel on verse un peu d’eau-de-vie, au choix.

À ce titre, mon granité à l’orange, à l’érable et au gingembre, arrosé d’une lampée de vodka (ou tout autre alcool à votre choix) peut très bien se qualifier à titre de trou normand. Quoique je ne déteste pas non plus l’appellation trou jocelyn… ça lui donne un petit côté unique. :)

Granité à l’orange, à l’érable et au gingembre

Granité à l’orange, à l’érable et au gingembre
 
Temps de préparation
Temps de cuisson
Total
 
Pour servir le granité en trou normand, ajoutez-y, au moment de servir un peu de vodka, ou un autre alcool de votre choix
Ingrédients
  • le jus de 6 oranges
  • ½ tasse (12 dl) de sirop d’érable
  • 2 tasses (1/2 litre) d’eau
  • 1 c. à soupe de gingembre fraîchement râpé
Étapes
  1. Déposer tous les ingrédients dans une casserole et porter à ébullition. Verser dans un plat de plastique assez large et peu profond (et surtout, muni d’un couvercle).
  2. Transférer le plat au congélateur et laisser reposer environ 1 heure.
  3. Après une heure, vérifier la consistance, et remuer à l’aide d’une fourchette.
  4. Répéter l’opération toutes les heures (2-3 heures seront nécessaires) jusqu’à ce que la granité soit entièrement figée. L’idée est d’avoir des cristaux, et non une masse entièrement congelée.
  5. Si vous oubliez votre granité au congélateur, vous pourriez aussi le concasser au robot culinaire ou au mélangeur.

 

 

 

 

 

D’autres recettes qui rendent heureux...

Laisser un commentaire