Général Tofu Tao

J’ai longtemps cherché le général Tao. Le vrai. J’ai rencontré des dizaines de prétendants au titre, dont plusieurs n’étaient d’ailleurs pas dignes d’un général…

(Bon, je sais que le général Tao n’a jamais existé, qu’il n’a rien de chinois qu’il s’agit d’une pure invention des années 70 issue d’un chinatown américain, New-York probablement. Mais laissez-moi à mes illusions.)

Je disais donc que j’ai longtemps cherché le général Tao. Je l’ai finalement trouvé, au terme d’une multitudes d’essais et presque autant d’erreurs. Parlez-en à l’Être-Aimé, qui a enduré ce long calvaire de tests. Croyez-moi, le général était bien caché!

Mais voilà, je ne savais pas que Tao avait un jumeau nommé Tofu!

general_tofu

 

Je fais des blagues, bien sûr.

On retrouve sur Internet des dizaines de recettes de tofu du général Tao. Mais la recette que je vous propose n’est pas une copie de ce qu’on trouve aileurs. Il s’agit de ma recette de sauce du poulet du général Tao (mise au point presqu’au péril de mon couple!) jumelée à la technique de cuisson du tofu qu’on trouve dans d’autres recettes, celle de Ricardo pour ne pas la nommer.

Je l’ai déjà dit à plusieurs reprises sur ce blogue : je n’aime pas le tofu. Ou plutôt, je suis très difficile sur le tofu. Cependant, je crois que ce sauté est l’une des meilleures façon que je connaisse pour apprécier le tofu. En l’enrobant de fécule de maïs et en le faisant dorer à la poêle, il devient croustillant et pourrait, à peu de chose près, mystifier certaines personnes qui pourraient croire qu’il s’agit de poulet. Ne le dites pas à Tao, mais je crois que je préfère la version tofu à la version poulet. C’est dire.

Quant à la sauce, elle est, comme je le mentionnais, le fruit d’un long processus de recherche et développement. En fait, mon objectif était d’imiter la recette d’un petit resto que je visitais régulièrement lorsque je travaillais à proximité du quartier chinois à Montréal. Je me rappelle d’ailleurs d’une collègue, aujourd’hui à la retraite, qui avait l’habitude de dire, le plus candidement du monde, qu’elle « mangeait le général »… (Bonjour Renée! :))

Mon souvenir du goût de cette recette s’est altéré avec le temps, mais je suis tout de même arrivée à créer une sauce qui répondait à mes critères, lesquels sont les suivants :

  1. Il ne doit jamais manquer de sauce
  2. Il doit y avoir un équilibre parfait entre le sucré, le salé, l’acide et le piquant
  3. Il ne doit jamais manquer de sauce!

Petit mot en terminant sur les baguettes que vous voyez sur la photo. Tout comme le général Tao, elles n’ont rien de chinois. Elles sont plutôt japonaises. C’est un moine qui me les a offertes alors que je séjournais une nuit dans un temple bouddhiste à Koyasan, une petite ville monastique juchée dans les montagnes. On dit que c’est à Koyasan que la version japonaise du boudhisme aurait pris racine.

Le moine s’est permis d’insister. Ces baguettes sont sacrées et garantissent une longue vie à leur propriétaire, mais à une condition : les utiliser. On ne devait surtout pas tenter de les préserver en ne les utilisant que pour des occasions spéciales.

Ce moine ne le savait pas, mais la personne à qui il a donné les baguettes a comme objectif de devenir doyenne de l’humanité. Et que depuis, elle est convaincue d’avoir, dans son tiroir à ustensiles, le secret de sa future longévité. Et qu’elle utilise les baguettes toutes les fois qu’elle en a l’occasion. On ne badine pas avec la longévité.

sauté du général Tofu
 
Temps de préparation
Temps de cuisson
Total
 
Portions: 4
Ingrédients
  • 1 paquet de tofu ferme
  • ¼ tasse de fécule de maïs
  • ¼ tasse d’huile végétale
  • ½ tasse de vinaigre blanc
  • 1 tasse de sucre
  • 2 c. à table de mirin (vin de riz japonais, facultatif)
  • 2 c. à table de sauce aux huîtres
  • 2 c. à table de sauce soya
  • 1 c. à table de gingembre frais, râpé
  • ½ c. à thé de sauce sriracha (voir les commentaires pour des explications supplémentaires)
  • 1 c. à soupe de fécule de tapioca (vous pourriez prendre de la fécule de maïs, mais la fécule de tapioca est le secret de la texture parfaite de la sauce. C’est difficile à expliquer, mais cela fait toute la différence, croyez-moi. On trouve la fécule de tapioca dans les épiceries asiatiques)
  • ½ poivron, tranché
  • 1 tasse de pois mange-tout, coupés en 2
Étapes
  1. Dans un petit bol, mélanger le vinaigre, le sucre, le mirin, la sauce aux huitres, la sauce soya, le gingembre, la sriracha et la fécule de tapioca. Réserver.
  2. Couper le tofu en petit cubes et bien les éponger à l’aide de papier absorbant. Les enrober de fécule de maïs.
  3. Chauffer l’huile dans une grande poêle. Faire frire la moitié des cubes de tofu jusqu’à ce qu’il soient dorés de tous les côtés. Réserver dans une assiette recouverte de papier absorbant. Recommencer avec l’autre moitié du tofu.
  4. Retirer la quasi-totalité de l’huile de la poêle. Faire sauter légèrement les légumes. Y ajouter la sauce et laisser cuire quelques minutes, jusqu’à épaississement de la sauce.
  5. Ajouter les cube de tofu. Servir avec du riz.

 

D’autres recettes qui rendent heureux...

Tagged: , ,

Comments: 8

  1. Sdufour 18 septembre 2013 at 19 h 21 min Reply

    Hum……j’essaie. C’est promis. En passant, toutes mes félicitations !! Tu fais même des farces grivoises sur ton blogue. Hihi

  2. MadoH 18 septembre 2013 at 22 h 57 min Reply

    Tentant, je l’avoue, ce général tofu, d’autant plus que je ne suis pas une fan du général tao… Une question, qu’est-ce que la sauce sriracha ? Y-a-t-il un substitut? Sinon, j’imagine qu’on la trouve dans les épiceries chinoises à Montréal ou à Québec. Quant à certains aspects grivois du blog, il ne m’avait pas frappé avant de lire le commentaire de Stéphanie, ma « double C » préférée !

    • MélanieR 19 septembre 2013 at 15 h 50 min Reply

      Le sriracha est une sauce piquante thailandaise de couleur rouge que j’appelle aussi la « sauce avec le coq » (parce qu’il y a un coq sur la bouteille). C’est un produit assez commun, et on en trouve dans toutes les grandes épiceries, section produits asiatiques, probablement.

  3. L'Etre-Aimé 19 septembre 2013 at 12 h 37 min Reply

    Petite rectification. Le couple auquel l’auteure fait référence n’a jamais été mis en péril à cause d’un certain général au goût autrefois douteux. La poursuite de la quête de la recette parfaite l’a été plus souvent qu’autrement par contre. Ah !!! que de mauvais souvenirs….Mais je vous le dis, je me console maintenant en mangeant la version tofu qui elle, est excellente… fiou !!

  4. Bernadette GILBERT 23 août 2014 at 8 h 27 min Reply

    Bonjour,
    Je découvre votre blog et j’adore votre façon de commenter une recette… Je vais tenter votre recette qui me paraît merveilleuse, ce qui n’est pas souvent le cas de celles qu’on trouve sur le Net.
    Parfaitement d’accord avec la théorie des baguettes de longévité…
    Merci et à bientôt !

  5. lucie 5 novembre 2014 at 12 h 45 min Reply

    J’ai bien aimé la recette. Je vais juste moins la sucré. Merci

  6. Sylvie Dion 23 novembre 2014 at 11 h 33 min Reply

    On a tous bien aimé le plat quoique un peu sucré. Le tofu était vraiment croustillant. À refaire, ç’est sûr.

  7. suzanne Roussel 27 novembre 2014 at 17 h 56 min Reply

    C est définitivement trop sucré….une demi-tasse me semble plus raisonnable, belle recette, se réalise rapidement.

Laisser un commentaire