Caponata sicilienne

Ce qui est fascinant avec la cuisine italienne, c’est que les spécialités régionales sont d’une impressionnante diversité, et qu’elles sont le reflet de différents facteurs : géographiques bien sûr, mais aussi historiques et culturels.

Ainsi, au nord de l’Italie, on trouvera davantage des plats riches, avec beaucoup de viande, de la crème, du beurre, signe de la prospérité de ses habitants, et de la générosité des pâturages. La sauce bolognaise est l’un des meilleurs exemple de la cuisine du nord.

Au sud, on goûte à une cuisine plus méditéranéenne, certains l’appellent même une cuisine « de pauvre » : beaucoup de légumes, des sauces à base de tomate, des poissons. Le beurre fait place à l’huile d’olive, moins couteuse à produire.

Avec la caponata, on réalise que la Sicile est beaucoup plus près de la Tunisie et de l’Afrique du Nord qu’on pourrait penser.

Caponata

À la base, la caponata est un ragoût d’aubergine. Il existe une multitude de recettes. En fait, comme chaque grande spécialité, chaque famille à sa recette. Mais il existe tout de même des règles incontournables :

  • En plus de l’aubergine, la caponata doit contenir de l’oignon, du céleri et de la tomate, des olives et des câpres.
  • La caponata a une saveur aigre-douce. Elle est à la fois salée et un peu sucrée, légèrement épicée, et on balance les saveurs en y ajoutant du vinaigre de vin.

La recette que je vous propose est un amalgame des différentes recettes que j’ai « examinées » avant de me lancer. Ne soyez pas surpris par certains des ingrédients qui s’y trouvent. Je n’ai rien inventé! Alors oui, on retrouve des raisins secs. En même temps que des tomates et des olives. Le résultat a clairement un goût moyen-oriental, un peu loin de l’Italie en fait. Mais c’est très bon. Addictif, même.

On mange la caponata en antipasto sur des crostinis (comme je l’ai fait), mais on peut aussi la servir en accompagnement d’un poisson blanc, ou avec des pâtes. Bref, c’est très versatile.

À noter que j’ai fait le choix de ne pas mettre de câpres. Je les ai remplacées par des dés de fêta qui ajoutent une touche salée similaire à ce que les câpres auraient apportées. Et ça permet aussi d’ajouter une source de protéines, et de transformer la caponata en repas léger. Parfait pour un chaud midi d’été.

Caponata sicilienne
 
Temps de préparation
Temps de cuisson
Total
 
Portions: 8 portions en entrées
Ingrédients
  • ½ tasse (125 ml) d’huile d’olive
  • 2 gousses d’ail, hachées finement
  • 2 aubergines de taille moyennes, coupées en cubes
  • 1 oignon moyen, haché grossièrement
  • 2 branches de céleri, coupées en cubes
  • 2 branches de thym frais
  • ½ tasse (125 ml) d’olives vertes, hachées
  • ¼ tasse (60 ml) de raisins secs
  • ¼ tasse (60 ml) de noix de pin
  • 2 c. à soupe (30 ml) de câpres, rincées (personnellement, j’ai omis les câpres et remplacé par des dés de fêta au moment de servir)
  • une vingtaine de tomates cerises, coupées en 2
  • 3 c. à soupe (45 ml) de vinaigre de vin rouge
  • 1 c. à soupe (15 ml) de sucre
  • piment fort broyé (au goût)
  • sel, poivre
Étapes
  1. Dans une grande poêle, chauffer l’huile d’olive et l’ail à feu moyen. Lorsque l’ail commence à dorer, ajouter l’oignon et le céleri, les branches de thym et une pincée de sel. Cuire quelques minutes.
  2. Ajouter l’aubergine, et cuire 7-8 minutes, jusqu’à ce que l’aubergine soit dorée.
  3. Ajouter les olives, les raisins secs, les noix de pin, les câpres (si vous choisissez d’en ajouter) et le piment fort.
  4. Laisser cuire 2-3 min, puis ajouter le vinaigre de vin, et laisser évaporer complètement. Ajouter le sucre et les tomates. Couvrir et laisser cuire à feu doux environ 5 min. Rectifier une dernière fois l’assaisonement (sucre/sel/poivre/vinaigre). Servir chaud, froid, ou tiède, c’est vous qui décidez!

 

D’autres recettes qui rendent heureux...

Tagged: , , , ,

Comments: 2

  1. Madeleine Huberdeau 2 juillet 2013 at 16 h 03 min Reply

    Cela me semble très bon. Je vais sûrement essayer la chose.. L’introduction de l’auteure-cuisinière est presque aussi savoureuse que la recette.
    Mado, l’ex-voisine…

  2. Madoh 15 août 2015 at 12 h 21 min Reply

    Cuisinée hier cette délicieuse recette. Pour éviter le croûton, je l’ai servie sur un lit de salade. Équilibre parfait des saveurs. À refaire sans faute, d’autant plus que ça se prépare en un tour de main.

Laisser un commentaire