Scones de la Reine

Il ne me connait pas, mais je suis certaine que si c’était le cas, Stephen Harper m’aimerait. Lui qui veut remettre l’allégeance à la monarchie britannique au goût du jour, s’il savait qu’en plein coeur de l’irréductible village gaulois, bien cachée entre les piscines hors-terre et les haies de cèdre parfaitement taillées de la banlieue de Québec, il existe une fervente admiratrice de la monarchie britannique, je suis certaine qu’il accepterait de baisser mes impôts.

scone de la reine

N’allez surtout pas croire que je sois d’accord avec les idéologies du Parti conservateur. Loin de moi l’idée de tenir des propos politiques dans ce blogue. Dans les faits, je suis uniquement d’accord avec l’augmentation du nombre de portraits de la Reine dans les institutions canadiennes.

Est-ce un restant de colonialisme de mes ancêtres, une réminiscence d’une quelconque vie antérieure ou un abus de ParisMatch à l’adolescence? Je ne sais pas. Le fait est que tout ce qui touche, de près ou de loin, la monarchie britannique en général ou la famille royale en particulier, m’intéresse.

Imaginez donc mon enthousiasme lorsque j’ai découvert le livre de recettes… de la Reine! Il s’agit en fait du livre Eating Royally : recipes and remembrance from a palace kitchen, écrit par Darren McGrady qui a d’abord été l’un des chefs de la famille royale avant de devenir le chef privé de Lady Di lorsque cette dernière s’est séparée du prince Charles.

C’est le livre idéal pour une groupie de la monarchie qui tient un blogue sur la cuisine. En plus d’y lister près d’une centaine de recettes dont les classiques plum pudding, dinde de Noël, et même le pâté chinois de la reine (du shepherd pie, je me promets d’ailleurs de l’essayer un jour), le livre regorge d’anecdotes ou de détails savoureux sur les habitudes de la famille royale. Comme celle qui dit qu’à chaque Noël, à l’instar de ses loyaux sujets, la reine a l’habitude de regarder son propre discours à la télé… Ou celle qui dit qu’elle demande à ce qu’on serve des scones chaque jour à l’heure du thé mais qu’elle n’en mange jamais. Elle ne fait qu’en égrener quelques-uns au-dessus du plancher pour ses chiens, des corgis, qui ne la quittent jamais…

Pourquoi ai-je attendu si longtemps avant de faire les scones de la Reine? Je l’ignore. Peut-être attendais-je de trouver une recette permettant de faire de la Devon cream, qui  l’accompagne traditionnellement?

La crème du Devon, ou clotted cream, ou plutôt « crème caillée » en français est une crème très riche, (contenant de 48 à 55 % de matière grasse) obtenue en chauffant de la crème à basse température très longtemps de manière à évaporer une partie du liquide et à concentrer les matières grasses. Il ne faut surtout pas s’arrêter à la traduction peu ragoutante de la crème. Il faut l’utiliser avec parcimonie, comme lorsqu’on tartine du beurre sur du pain, mais c’est franchement délicieux.

Il existe une pléthore de recettes sur le Net qui permettent d’imiter la Devon cream, notamment avec du mascarpone. Mais vous me connaissez, je me méfie de ces imitations, et je préfère les techniques longues et fastidieuses, mais qui ont fait leur preuve. Heureusement, j’ai aussi trouvé sur le Net quelques pages qui expliquent comment reproduire la vraie Devon cream à la maison.

Avec les scones et la marmelade de la Reine, accompagnée de ma Devon cream réalisée de manière traditionnelle, l’illusion est parfaite, et du coup, Stephen Harpen peut désormais venir prendre le thé à la maison au moment qui lui convient.

 

Scones de la Reine
 
Temps de préparation
Temps de cuisson
Total
 
Libre traduction des Royal Tea Scones du livre Eating Royally
Portions: environ 20 scones
Ingrédients
  • 3¼ tasse de farine
  • ½ tasse + 1 c. à table de sucre
  • 4 c. à thé de poudre à pâte
  • ½ tasse de beurre non salé
  • 1 oeuf, battu
  • Entre ¾ et 1¼ tasse de lait
  • 1 tasse de raisins secs (facultatif)
  • 1 jaune d’oeuf battu et un peu de lait (pour la dorure)
Étapes
  1. Préchauffer le four à 350 degrés F. Combiner la farine, le sucre et la poudre à pâte dans un grand bol.
  2. Incorporer le beurre et mélanger jusqu’à ce que le mélange ressemble à une fine chapelure de pain. Faire un puit au centre du mélange et ajouter l’oeuf battu et ¾ tasse de lait. Ajouter les raisins à ce moment si vous choisissez d’en mettre à la recette.
  3. Mélanger à l’aide d’une cuillère de métal, en prenant soin de ne pas trop travailler la pâte.
  4. Si la pâte vous semble trop sèche et granuleuse, ajoutez-y du lait, graduellement.
  5. Fariner une surface de travail et rouler la pâte environ 1 po d’épaisseur. À l’aide d’un emporte-pièce de 2 po de diamètre, couper des cercles de pâte et les placer sur une plaque de cuisson, à environ 1 po de distance entre chaque. Badigeonner du mélange de jaune d’oeuf et de lait.
  6. Cuire de 15 à 20 minutes, jusqu’à ce que les scones soient légèrement colorés.
  7. Pour une expérience complète, servir avec de la marmelade de la Reine (Tiptree) et de la crème fraîche, et accompagner du thé de la Reine (Twinings).

 

Autres références

D’autres recettes qui rendent heureux...

Tagged: , , , , , , ,

Comments: 2

  1. Thierry 15 décembre 2012 at 14 h 29 min Reply

    J’ai de la double-creme Devon entre les mains, il me manque les scones. Tout sera pret pour le the de 5 heures.

    • MélanieR 15 décembre 2012 at 22 h 25 min Reply

      :)

Laisser un commentaire