Oranges confites

Environ deux semaines avant Noël, j’ai eu l’idée de faire des tranches d’oranges confites, qui sont, à mon avis, l’une des meilleures gourmandises du temps de Fêtes.

J’en avais peut-être fait à deux ou trois reprises dans les dernières années et, bien qu’elles était réussies, j’avais le goût d’essayer une nouvelle recette. Le problème que j’avais avec mes oranges confites, c’est qu’elle étaient parfois très dures et collaient aux dents, deux situations peu agréables lors d’une soirée mondaine.

Je me suis donc mis à la recherche de la recette parfaite, que j’ai trouvé quelques minutes plus tard sur un blogue qui citait en toutes lettres : Recette des meilleures oranges confites au monde. La promesse était grande et je n’en demandais pas tant.

Je poursuis ma lecture du texte et je réalise que la recette prends… plus de 2 semaines à faire! Moi qui m’attendais à quelque chose comme 3 heures!  Ce qui veut donc dire que si je la commençais la recette cette même journée, je n’aurais même pas mes oranges confites pour Noël.

Je me prépare à rebrousser chemin et à chercher une autre recette, puis je me ravise. Et si je passais réellement à côté de la meilleure recette d’oranges confites au monde?

Ma curiosité l’emporta. Il fallait que j’essaie, quitte à avoir mes oranges confites pour le Jour de l’an!

J’ai donc débuté la recette et entrepris des recherches sur la confisage des fruits qui s’avère être une activité hautement moléculaire.

Pour en savoir plus, consultez le Petit traité sur le confisage des fruits.

Pour la petite histoire, j’ai terminé la recette hier en fin de journée. Et je confirme qu’il s’agit effectivement des meilleures oranges confites que j’ai mangées.

C’est vraiment étonnant de constater que le goût et la texture de l’orange n’ont pas été altérés. Mais il faut avouer que le processus est long. Un proverbe français dit que « la patience est amère, mais que son fruit est doux ».  L’auteur de ce proverbe n’aura jamais si bien dit.

Oranges confites
 
Ingrédients
  • 4 oranges (6 au maximum)
  • eau
  • sucre
Étapes
  1. Laver les oranges sous l’eau tiède. Au couteau ou à la mandoline, trancher les oranges en tranches fines (environ ¼ po). Il est possible de couper les tranches en demies ou en quartiers.
  2. Blanchir les oranges dans de l’eau bouillante salée environ 1 minute. À l’aide d’un écumoire, retirer les oranges et les plonger dans de l’eau glacée environ une minute. Égoutter les oranges et les placer dans un récipient muni d’un couvercle.
  3. Porter à ébullition 5 tasses de sucre et 2⅓ tasses d’eau. Quand le sirop bout, le verser sur les tranches d’orange. Déposer un poids (assiette ou autre) sur les oranges de manière à ce qu’elle soient complètement immergées dans le sirop.
  4. Fermer le couvercle et ranger le récipient dans un endroit sombre.
  5. À tous les jours pendant 2 semaines, égoutter les oranges et verser le sirop dans une casserole. Ajouter ½ tasse de sucre et porter à ébullition. Verser le sirop chaud sur les oranges. Fermer le couvercle et replacer le récipient dans un endroit sombre.
  6. Note : Si vous omettez d’ajouter le sucre une journée, vous pourrez ajouter le double de la quantité le lendemain, l’important étant la durée totale du processus (au moins 2 semaines).
  7. Une fois le processus complété, les oranges peuvent être conservées dans ce sirop pour une très longue période.
  8. Puisqu’elles seront très collantes, vous pouvez aussi les faire sécher sur une grille (à température pièce) une à deux journées.
  9. Une fois séchées, vous pouvez les conserver tel quel, les rouler dans du sucre fin (pour les rendre encore moins collantes) ou les tremper dans du chocolat. Conserver dans un récipient hermétique à température pièce.

D’autres recettes qui rendent heureux...

Tagged: , , ,

Comments: 5

  1. Helene R 2 janvier 2011 at 20 h 15 min Reply

    Bonne Année !

    Encore une recette parmi les meilleures au monde…
    Quel bonheur d’être abonnée à ce blogue…

    Merci Mélanie au pays des molécules… et que 2011 t’apporte santé, joie et plein d’autres expériences culinaires toutes aussi fascinantes à lire les unes que les autres !

    • MélanieR 3 janvier 2011 at 12 h 02 min Reply

      Bonne année à toi aussi chère Hélène,

      Et ne te fais pas de souci pour les expériences culinaires, mon cerveau bouillonne d’idées en ce début d’année!

      Prosim!

  2. Etre-Aimé 4 janvier 2011 at 13 h 07 min Reply

    J’ai un bémol à ajouter. Ce que Madame ne vous a pas dit, c’est qu’elle n’a pas que confit des oranges, elle a aussi confit des tranches de pamplemousse dans le lot. Les oranges sont vraiment extraordinaires et, en tout point, elles méritent d’être appelées les meilleures au monde. Par contre le pamplemousse n’est pas très réussi à mon avis. Il reste un peu trop d’amertume encore. Peut-être aurait-il fallu continuer l’opération plus longtemps pour ce fruit.

    • MélanieR 4 janvier 2011 at 16 h 48 min Reply

      Voila qui explique pourquoi il ne reste que des tranches de pamplemousse confit dans le plat. Les tranches d’orange, elles, se sont volatilisées en quelques jours. Le chat sort du sac! ;)

  3. Julie 13 décembre 2014 at 20 h 28 min Reply

    humm je crois bien que je vais essayer cette recette, ça à l’air vraiment bon. Ce sera pour le jpur de l’an.

Laisser un commentaire